Press Release

Nouvelles mobilités dans l’automobile : un enjeu immédiat sur l’électrique et une route plus sinueuse pour les véhicules autonomes

September 2019

Paris, le 5 septembre 2019 – L'industrie automobile va connaitre des changements profonds et structurants au cours des prochaines années, avec comme point d’horizon la montée en puissance des véhicules électriques et autonomes.

Dans la continuité de l’étude annuelle – qui a souligné que tous les signaux passaient au rouge pour l’industrie automobile avec un ralentissement marqué des marchés clés – les équipes AlixPartners dédiées au secteur ont souhaité s’intéresser plus en détail à ces deux révolutions technologiques qui impliquent des programmes d’investissements massifs.

Cette étude complémentaire – avec notamment une enquête réalisée auprès de 6 500 personnes dans 6 pays (Etats-Unis, Royaume-Uni, France, Italie, Allemagne, Chine) – souligne que si l’électrification et les nouvelles batteries constituent des enjeux immédiats, les attentes des consommateurs en termes de véhicules autonomes sont plus mesurées. 

Le pari électrique se joue maintenant 

La part de marché des véhicules électriques au niveau mondial va fortement progresser même si des distinctions doivent être apportées selon les différentes régions considérées (Europe, Etats-Unis, Chine). Selon les estimations d’AlixPartners, 40 % du marché européen sera électrique en 2030 avec respectivement 27 % de véhicules totalement électriques et 13 % de véhicules « plug-in » hybrides. Cette projection représente une croissance extrêmement forte de l’électrique puisque celui-ci ne représentait que 2 % du marché mondial en 2018.

Cette hausse de la demande dans les véhicules électriques a pour corollaire une hausse soutenue de la demande de batterie. AlixPartners prévoit que tant la demande de batteries soient multipliée par 5 d’ici 2025.

La Chine devrait rester le leader incontestable en termes de production (avec 69 % de la production globale en 2023 et 65 % en 2028). L’Europe devrait quant à elle connaitre la plus forte progression en passant de 7 % de la production globale en 2018 à 17 % en 2028. L’Allemagne et la Suède seraient les principaux moteurs de cette évolution parmi les pays européens. 

Laurent Petizon, Managing Director en charge de l’automobile chez AlixPartners : « Le pari électrique se joue maintenant, avec le lancement de très nombreux véhicules, particulièrement en Chine et en Europe. Les questions liées aux batteries électriques sont donc cruciales pour le développement de ce type de véhicules : la domination chinoise, les enjeux liés à la charge rapide et à la taille des batteries sont autant d’enjeux incontournables pour le développement de ce marché ». 

Des innovations technologiques au service de batteries plus efficientes

Les composants chimiques et métaux rares utilisés au sein des batteries devraient être amenés à évoluer dans les cinq à dix prochaines années. Ainsi les composants chimiques des batteries de type lithium-ion vont migrer vers des cathodes à faible concentration en cobalt et des anodes à haute teneur en silicone. 

Avec ces nouveaux composants chimiques pour les batteries lithium-ion, les performances (densité énergétique KWh/kg) doivent être améliorées de 15 % à 50 % dans les 5 prochaines années. La puissance des batteries pourraient ainsi atteindre 300 watt-heure /Kg d’ici 2024.

Complétées par les innovations en termes de recharge rapide, ces améliorations de performance pourraient réduire le poids des batteries et ainsi réduire les coûts de construction des véhicules électriques et donc les rendre plus abordables pour le grand public. Ces technologies permettront de recharger les batteries à 75-100 % dans un intervalle de 5 à 35 minutes dans les années à venir. 

La sensibilité au coût des métaux rares devrait être moins forte dans les 5 ans à venir avec les substitutions de matière liées aux nouvelles technologies de cathodes et anodes. Le seuil des 100$/KWh rendant la propulsion électrique comparable à la propulsion thermique devrait donc être atteint dans cette période, ce qui sera aussi favorable à la réalisation des prévisions sur les ventes de véhicules électriques.

Un attentisme plus marqué des consommateurs vis-à-vis des véhicules autonomes

Si le sujet des véhicules électriques et des batteries associées constitue un enjeu immédiat, il semblerait en revanche que les perspectives liées aux véhicules autonomes soient plus lointaines. 

C’est ce que souligne une enquête réalisée par AlixPartners réalisée auprès de plus de 6 500 consommateurs dans 6 grands pays (Etats-Unis, Royaume-Uni, France, Italie, Allemagne, Chine). 

De manière globale, les consommateurs expriment un intérêt pour le véhicule autonome mais des 

intentions d’achat bien plus faibles. Ainsi, si une majorité de Français (57 %) pensent qu’ils seront en sécurité dans un véhicules autonomes, ils sont seulement 19 % à penser acheter ce type de voitures. 

Les Américains et les Britanniques sont également à des niveaux assez faibles avec 23 % et 20 % d’intentions d’achat respectivement. Seuls les consommateurs chinois se distinguent au sein du panel par leur enthousiasme puisque 65 % d’entre eux se disent prêts à acheter un véhicule autonome. 

Fondamentalement, l’adoption de la technologie pose problème puisque la majorité des consommateurs interrogés ne se sentent pas encore à l’aise à l’idée de se déplacer dans un véhicule autonome de niveau 4 ou 5. Ainsi, 57 % des Allemands, 53 % des Britanniques et des Américains déclarent ne pas être totalement confiants dans cette technologie. Une majorité de consommateurs au niveau mondial estiment de plus véhicules autonomes devront bénéficier d’une nouvelle approche en termes de conception et d’équipements intérieurs, et ne sont par ailleurs pas prêts à payer la différence de prix associé à ces nouvelles technologies aujourd’hui.  

Malgré ces perspectives contrastées du côté des consommateurs, les investissements alloués à ces technologies de véhicule autonome vont continuer à croitre et devraient représenter un montant total de 85 milliards de dollars d’ici 2025 (contre 225 milliards de dollars pour l’électrique), dont 48 milliards pour les cinq prochaines années. 

Georgeric Legros, Director chez AlixPartners : « Des investissements massifs sont prévus par les constructeurs dans les années à venir. Si l’on voit émerger l’électrique à court terme a probabilité que le marché du véhicule autonome (au-delà du  niveau 3) ne se matérialise pas n’est pas à exclure, avec des risques réels sur l’ensemble de la filière. Les consommateurs ne sont pas prêts à payer les coûts supplémentaires liés aux équipements des véhicules autonomes de niveau 4 et 5. Les constructeurs ne pourront pas empiler les offres et devront faire des choix. »

A propos de l’étude

L’étude est basée sur une analyse de données provenant de sources publiques et privées, et comprend un sondage en ligne auprès de consommateurs âgés de 18 ans et plus possédant un permis de conduire, mené entre le 25 avril et le 28 mai 2019 en Chine (1 000 répondants), Allemagne (1 000), Italie (1 000), Royaume-Uni (1 000), France (1 000) et Etats-Unis (1 500 répondants).  

A propos d’AlixPartners

AlixPartners est un cabinet international de conseil. Les consultants d’AlixPartners sont spécialisés dans la restauration de la performance et la création de valeur à chaque étape de la vie de l'entreprise. AlixPartners intervient sur des situations à fort impact pour leurs clients et offre des résultats durables et notables. L’expertise d’AlixPartners couvre un large éventail d'entreprises et d'industries, et ce, qu'elles soient financièrement saines ou en situation délicate. Depuis 1981, AlixPartners a choisi une approche unique, en travaillant avec des équipes réduites d’experts expérimentés pour assister les conseils d'administration et les manageurs, les cabinets d'avocats, les banques d'investissement et les investisseurs à gérer les problématiques complexes auxquelles leur entreprise peut être confrontée.

Contacts presse :

Sandrine Chapuis
+33 (0)1 76 74 71 47
schapuis@alixpartners.com 

Yoann Besse
+33 (0)6 63 03 84 91
yoann.besse@citigatedewerogerson.com

Annelot Huijgen
+33 (0)1 55 30 80 91
annelot.huijgen@citigatedewerogerson.com

Learn More